Jusqu'au dernier mot

Accueil du site > Vivre l’écriture > Combattre la procrastination - Libérer du temps pour écrire

Combattre la procrastination - Libérer du temps pour écrire

Par Lee Masterson

jeudi 1er février 2007.

Traduction par Freyja


  • "J’ai trop de choses faire pour crire aujourd’hui."
  • "J’crirai plus tard."
  • "Je finirai par trouver le temps de terminer mon roman."

Des milliers d’crivains partagent la mme lamentation. Et ils ont raison - il y a beaucoup faire dans la vie. Nous n’avons jamais assez de temps pour tout. Mais si vous dsirez vritablement russir dans l’criture, vous trouverez le temps.

Un de mes proches amis travaille sur le mme roman depuis treize ans. Je crois qu’il ne le finira jamais. Il est bien trop occup.

Trouver du temps pour crire pose un problme majeur tant d’crivains - aussi bien les amateurs que les pros - que j’ai pens qu’il fallait explorer davantage la question.

En tant que membre de nombreux cercles d’criture, j’entends tant de personnes dclarer "Je n’ai pas assez de temps pour crire". Ce que je crois, c’est que certaines d’entre elles veulent plutt dire "Je n’ai pas de moment assez long qui me permette de m’asseoir et de tout laisser sortir d’un seul coup".

Il fut un temps o ceci tait aussi un obstacle pour moi. Je travaillais quinze heures par jour, revenais la maison pour vrifier mes emails et mettre jour le site Fiction Factor, et tous les aspects de la vie familiale taient ma charge. Ma vie ne m’accordait presque aucun instant pour faire ce que j’aimais le plus - crire !

J’ai fini par me rendre compte que je n’avais pas besoin d’un jour entier de libert ou d’une semaine complte simplement pour extraire ces ides de ma tte et les coucher sur papier (ou les taper sur ordinateur - selon le cas). Un moment de libre pendant ma pause-djeuner tait tout ce dont j’avais besoin pour crire une formidable scne de combat. Parler dans un dictaphone en rentrant du travail me faisait gagner un temps prcieux pour terminer une nouvelle. Me lever une heure plus tt pendant une semaine (Oooh, comme je pouvais dtester cela !), me permettait de dlivrer mon personnage d’une situation dlicate. Un "non" poli une invitation dner me donnait du temps pour rviser la version finale d’un roman.

Nous disposons tous de tant de moments perdus pendant la journe, dont nous pourrions tirer un meilleur parti en les consacrant l’criture. Malheureusement, ceux d’entre nous qui les utilisent correctement sont peu nombreux. La tlvision, Internet, les emails, les amis et la famille, le travail, les corves, les activits sociales - tant de choses qui nous poussent mettre notre Muse de ct et nous loignent de cette corve qu’est l’criture.

Toutefois, beaucoup d’crivains dans le monde utilisent ce temps libre leur avantage.

Voici quelques conseils qui pourront vous aider dgager plus de temps pour crire pendant la journe.

Multitche

Apprenez faire plus d’une chose de votre prcieux temps. Planifiez et rsolvez vos problmes au moment o vous accomplissez des corves qui ne requirent pas le concours de votre crativit.

Faire la vaisselle, prendre une douche, sortir le chien, bcher le jardin, prendre le bus - toutes ces activits et d’autres encore pourraient devenir de prcieux moments de "planification". Rgler tout l’aspect difficile avant mme de commencer rend le processus d’criture plus efficace.

Angie Ledbetter de Writer’s Gumbo crit : "crivez quand vous tes dans les gradins. J’ai fait du bon boulot alors que j’tais coince aux matches, aux entranements et aux auditions de mes enfants. Le covoiturage ainsi que les rendez-vous chez le mdecin/dentiste constituent aussi des occasions d’crire. Parcourir ces vieux magazines tandis que vous tes retenu peut vous donner de bonnes ides d’articles, de nouveaux marchs et un peu de temps pour tudier la publication pour de futurs envois."

Alice Wisler de Daniel’s House Publications crit : "Organisez votre faon de penser de manire ce que lorsque vous irez au nettoyage sec (je ne m’en sers pas personnellement, mais c’est un bon exemple), vous penserez galement acheter des timbres au bureau de poste et rapporter les vidos que vous avez loues. Faites en une seule sortie ce que vous auriez fait en trois fois, trois moments diffrents."

Peg Russell crit : "Les meilleures amies d’un crivain sont ces trois ou quatre heures durant lesquelles il reste assis derrire un bureau, ct d’un tlphone qui ne sonne pas. Le mercredi aprs-midi je suis volontaire pour l’iltage [1], o rien n’arrive ni personne n’appelle, et je peux rviser, crire et critiquer pendant trois heures. Dans notre hpital, la rception de l’tage ’coeur ouvert’ offre les mmes longues plages d’inactivit".

Distractions

La distraction est l’ennemi le plus nuisible la crativit. La sonnerie d’un tlphone peut amener une Muse se cacher durant des heures. Un programme de travail charg peut tuer la crativit. L’attrait de la tlvision peut pousser n’importe quel crivain paresser sur le sofa pendant des heures. Des enfants qui crient peuvent taper sur les nerfs les plus tolrants (j’ai vu notre merveilleuse ditrice en chef, Tina, tenter d’crire dans ces circonstances - rien de bon !).

Quand vous crivez, efforcez-vous de barrer la route aux distractions. Dcrochez le tlphone. Fermez votre logiciel de messagerie. crivez quand le monde autour de vous est le moins enclin vous dranger. Si cela vous est impossible, alors choisissez un endroit o la distraction n’a pas sa place. Une bibliothque est l’endroit parfait pour cela. Un parc ou une rserve tranquille peuvent inspirer de merveilleux scnarii. Personnellement, j’cris avec mes couteurs sur les oreilles et le volume lev. Les seules choses qui se trouvent dans mon monde lorsque j’cris sont la musique d’ambiance et mon cran/carnet.

Lilia Westmore suggre : "Trouvez du temps pour crire entre 22h (quand les enfants sont au lit, quand votre mari/femme est parti(e) se coucher, quand les tches mnagres sont mises au repos, quand la paix a install ses quartiers dans le foyer !) et 3h du matin. cet instant, votre esprit est libre de tous les problmes qui font obstacle vos instincts artistiques. L’aube est favorable la pense profonde et la tranquillit qui entoure l’univers vous rend plus dispos pour crire. Le silence permet aussi la puret des motions de s’exprimer, ce qui est un intrt supplmentaire pour la cration, que ce soit de fiction ou de posie. Veiller tard chaque jour est un dfi que vous devez relever afin de rester en bonne forme physique !"

Alice Wisler suggre : "teignez la tlvision. De toute faon, y a-t-il rellement quoi que ce soit de bon qui passe ? ( moins que vous ne soyez vous-mme interview propos de votre dernier livre). Apprenez dire non. Vous devez faire de l’criture une priorit. Aussi passionnant que vous soyez, vous n’tes pas forc d’aller chaque runion Tupperware."

Angie Ledbetter suggre : "Ngociez quelques heures de baby-sitting avec un ami. Deux heures de silence valent bien une semaine de temps pass crire au petit bonheur la chance."

Procrastination

Regardons les choses en face - crire est une corve ! Il n’y a rien de pire pour moi que de passer une journe rcurer les toilettes ou la cabine de douche. Et pourtant, confronte un choix entre crire une scne particulirement difficile ou nettoyer, j’avais l’habitude d’aller chercher des gants et le dtergent en premier. Ma plus grande peur tait que si je m’asseyais pour crire, je devrais m’arrter avant d’avoir fini. Alors je ne commenais jamais.

Beaucoup d’crivains repoussent le moment d’crire, attendent le "moment parfait" ou - pire - attendent d’avoir SUFFISAMMENT de temps. De nombreux crivains se figurent qu’il faudrait rdiger un roman, du dbut la fin, en l’espace de deux semaines d’criture effrne.

En vrit, la plupart des auteurs crivent ce qui les inspire dans l’ordre qui leur parat ncessaire, quel qu’il soit, n’importe quel moment.

Angie Ledbetter suggre : "Je me rends compte que si je ne trouve pas le temps pour crire/lire/travailler, je m’invente des excuses et j’atermoie. Tout est dans la faon de voir les choses ! Je laisse les moutons de poussire se dvelopper dans la maison afin d’avoir un peu plus de temps pour crire."

Gestion du temps

Bien que ce conseil soit rpertori dans tous les guides de l’crivain, il est le moins APPLIQU par les auteurs.

Combien d’entre vous ont une plage de temps rserve l’criture ? Plus important encore, combien utilisent rellement ce temps adjug l’criture pour CRIRE ? Il est affreusement tentant de vrifier ses emails.

Mettez de ct du temps consacr l’criture. Ne laissez rien part un cas de force majeure interrompre ce moment. Ne l’utilisez pas pour rflchir, planifier ou construire l’intrigue. crivez.

Jenny Mounfield de Reject Writers a une ide pour ces parents-crivains, uss par leurs enfants : "Je ne suis pas encore dsespre ce point mais en tant que mre de trois enfants, j’y songe srieusement. Un excellent moyen d’obtenir plus de temps libre pour crire : commettre un crime raisonnablement srieux, quelque chose qui vous conduira, disons un an ou deux derrire les barreaux - de prfrence seul dans une cellule."

Hmmm ... Peut-tre devriez-vous vous en tenir aux moments perdus dont vous disposez.

Opportunit

Tant d’auteurs manquent les occasions d’crire qui se prsentent eux parce qu’ils n’y sont pas prpars.

Alice Wisler crit : Ayez toujours sur vous un stylo et un carnet pour prendre en note les traits de caractre et les descriptions de vos personnages. Vous ne savez jamais quand un morceau de dialogue fantastique vous tombera dessus alors que vous tes coinc dans les bouchons."

Imogene Grantom crit : "Je passe mon temps avec un caf devant mon ordinateur taper les messages enregistrs et les petites notes que j’ai prises durant la journe prcdente. J’emporte toujours avec moi un magntophone et un petit carnet pour crire. Tout au long de la journe, quand une pense concernant mon roman me vient l’esprit, je l’enregistre ou je l’cris, selon l’endroit o je me trouve. Le matin, assise devant mon ordinateur, mon caf la main, je les enregistre dans un programme nomm Writer’s Block. C’est un bon logiciel, si vous ne le possdez pas je vous le recommande chaudement. Je consacre une heure chaque soir organiser mes blocs en un chapitre. Puis pendant mon jour de cong, je cre un chapitre, sans l’diter, et je l’ajoute galement mon roman. Je parviens ainsi crer un chapitre par semaine. Pour quelqu’un d’aussi dbord que moi c’est un accomplissement extraordinaire."

Angie Ledbetter crit : " Ne vous faites jamais prendre sans un ensemble carnet/stylo. J’en ai un dans mon fourgon, dans mon sac main, ct de la baignoire et partout dans la maison. Les parents-crivains au temps grignot ont besoin d’crire leurs ppites sur le champ, avant qu’elles (les ides) ne prennent leurs jambes leur cou. Des dictaphones commande vocale sont galement disponibles pour 50$, et sont aussi trs bien pour des entretiens sous l’impulsion du moment."

Vous n’entendrez presque jamais un crivain dire "J’aimerais n’avoir jamais crit ce livre". Cependant, vous entendez peut-tre souvent des crivains dplorer "J’aimerais avoir pris le temps quand j’en avais l’occasion".

Laquelle de ces phrases prfreriez-vous dire dans quelques annes ?

Lee Masterson est une écrivain en freelance d’Australie méridionale. Elle est aussi l’éditrice de Fiction Factor (http://www.fictionfactor.com) - un magazine en ligne pour les écrivains, qui offre des astuces et des conseils sur la manière de se faire publier, des articles pour améliorer vos compétences en écriture, des tas de ressources pour écrivains et bien plus encore. Jetez un oeil au dernier livre de Lee, "Write, Create & Promote a Best-Seller" (en anglais) ici et démarrez votre carrière d’écrivain.

Cet article a d’abord été publié en anglais sur FictionFactor - http://www.fictionfactor.com/.

Notes

[1] NdT : Division des agglomrations en secteurs, placs sous la surveillance d’un policier.

Répondre à cet article

7 Messages de forum

  • D’accord avec pas mal de choses dans tout cela. Récemment, une amie postait sur mon blog que tant qu’elle aurait besoin d’un travail pour vivre, elle ne voyait pas quand elle pourrait écrire... mais  ce moment-l , autant dire qu’on peut reposer sa plume jusqu’ ce qu’on atteigne l’âge de la retraite, en croisant les doigts pour ne pas mourir heurté par un camion entre temps. Ce serait bête de ne jamais avoir l’occasion d’écrire avant la fin.

    Je conçois évidemment que se bloquer, par exemple, "seulement" une heure par jour peut sembler facile  certains, et beaucoup plus dur  d’autres. Certains jours, je me retrouve avec des devoirs  finir  23h, et je n’ai toujours rien écrit... Mais même 15 minutes, c’est déj mieux que rien ! Il faut voir les choses d’une façon plus positive que "si je ne fais pas tout plein d’un coup, ça ne vaut rien, autant ne pas s’y mettre".

    Tiens, si je n’avais pas pris ces trois minutes pour taper ce message, j’aurais pu ajouter deux lignes  mon roman. ;)

    Répondre à ce message

    • J’approuve le bloc surtout dans la voiture. Je le bénis  chaque embouteillage : il m’arrive de "débloquer" des scènes comme ça, notamment.... parce que je n’ai aucune distraction possible ! (ben oui quand rien n’avance) J’ai rajouté simplement un paquet de gâteau avec le bloc : avoir faim empêche d’écrire.

      Depuis que je travaille avec de lourds horaires, j’ai fini par me rendre compte, qu’il y avait plein de petits moments de dix minutes ou plus (la pause déjeuner par exemple) où je peux écrire. Que ce soit me creuser la tête pour un scénario, ou quelques phrases d’un dialogue qui émerge, tout est bon  prendre. Mine de rien, on avance, lentement mais s rement dans l’écriture de nos textes comme ça.

      J’ajouterai qu’il est préférable de "grouper" les corvées ménagères (et de les faire moins souvent, si si) pour dégager encore du temps pour écrire.

      Encore un très bon article, en somme ! Merci pour la traduction !

      Répondre à ce message

      • Je dois dire que j’essaie de grapiller chaque moment pour écrire, mais ce n’est pas toujours facile.
        - pendant le trajet rituel et chiant pour aller au boulot, je réféchis aux prochaines scènes  écrire
        - au boulot, quand j’ai quelques minutes, je fais ce que je fais généralement chez moi,  savoir regarder un peu les forums, les mails, tout ça (pas moyen d’écrire avec le téléphone qui sonne tout le temps)
        - pendant la pause de 2h, je m’enferme dans un coin et j’écris... quand je ne suis pas trop crevée (parce que le désavantage d’avoir un matelas et une couverture dans la salle de pause, c’est que la session écriture se transforme souvent en session siest)
        - le soir,  partir de 22h30, je suis assez productive.

        Quand je commençais  10h, je me levais  7h30, pour pouvoir écrire de 8h  9h30. Mais maintenant, je commence  9h, donc pas moyen de me lever  6h30 ^^ Un boulot  plein temps, c’est vraiment l’horreur pour écrire. Mais j’essaie de concentrer les moments d’"écriture" et de faire du bon boulot, pour réduire la phase de correction. De toute manière, je m’en fous, je vais épouser un homme riche, je pondrai un gosse, je le foutrai dans sa chambre toute la journée et j’écrirai en écoutant de la musique super fort pour ne pas entendre ses cris d’agonie. (je plaisante, évidemment... n’empêche, j’aimerais bien travailler moins, parce que 12h par jour, c’est épuisant).

        Répondre à ce message

  • Je n’ai pas trouvé sur le site Writer’s block le logiciel évoqué dans l’article par Imogene. Quelqu’un pourrait-il m’aider ?

    Laurent

    Répondre à ce message